Image de Rémi Walle

Les visiteurs de prison

 

Qu'est-ce qu'un visiteur de prison ?

Il s'agit d'un volontaire qui rend visite à une personne détenu.e. Le détenu peut en faire la demande auprès de l'Asbl Résilience et après accord de la direction de l'établissement pénitentiaire.


En général, les visiteurs rencontrent une seule personne détenue à fréquence régulière. 


La visite se déroule au parloir de la prison ou dans les locaux prévus pour les visites sociales.

Ce que nous proposons

Le volontaire propose une écoute, sans juger, ni tenter d’intervenir ou d’influencer. L’essentiel est de donner au détenu l’occasion de s’exprimer librement, d’être entendu par quelqu’un d’extérieur au milieu pénitentiaire.

L'objectif est d'offrir au détenu un espace de parole confidentiel avec un citoyen volontaire afin de rompre le sentiment d'isolement.

Le volontaire n'a pas accès au dossier judiciaire du détenu.

Comment faire partie des visiteurs de prison?

Le candidat adresse un courrier à l’asbl dans lequel il se présente et fait part de sa motivation.


Une entrevue est ensuite organisée avec le responsable des bénévoles et l'un ou l'autre membre de l'équipe de l'Asbl Résilience.

A la suite de l'entrevue, si le candidat est retenu, une demande d’agréation et un dossier sont complétés. Ces documents sont soumis à la signature du directeur de la prison et ensuite au Ministère de la Justice. Après enquête administrative du Service Public Fédéral Justice, l’Asbl reçoit le document d’accès du volontaire. Ce permis de visite est délivré pour une durée de deux ans. Il est renouvelable et exclusivement limité à la prison de Mons.

Le nouveau visiteur est ensuite convoqué au siège de l’asbl afin de signer une convention et les statuts de l’Asbl. Il reçoit le vademecum et son autorisation d’entrée à la prison. Il lui sera demandé de verser sa cotisation annuelle. 

Un accompagnement est prévu pour tous les nouveaux visiteurs.

Plusieurs documents sont à prévoir : photocopie recto/verso de la carte d’identité, extrait de casier judiciaire et une lettre de motivation.